Historique

Depuis 1883 à Hermalle-sous-Argenteau le Folklore de Basse-Mesue avec la Société Royale « Les Bleus »

Quelle est l’origine du nom de HERMALLE ?

Devant HERMALLE, au niveau de l’ancienne passerelle, se dresse le rocher d’ARGENTEAU.
Ce rocher fut choisi comme Place Forte bien avant que l’on y construise un Château Fort dont on aperçoit encore aujourd’hui les rares vestiges.
Les Romains y avaient installé un camp et les Francs s’empressèrent de faire de même au VIIème siècle.
Pour rendre leurs jugements, ils franchissaient la Meuse et s’installaient sous les vieux chênes. L’endroit pris alors le nom de « HARI MAËL » (Tribunal Militaire), qui se transforma progressivement en HERMALLE.
Quant à l’appellation HERMALLE sous ARGENTEAU, elle rappelle que la commune dépendait pendant de nombreux siècles de la Seigneurie d’ARGENTEAU.

Les origines de la fête d’HERMALLE !

Si l’on interroge actuellement les habitants d’HERMALLE sur l’origine de notre folklore, et plus particulièrement sur la création des Bleus et des Rouges, la plupart sont tentés de les assimiler aux Bleus et Rouges de la Basse-Meuse, et notamment de Visé.
Une autre thèse, tout aussi vraisemblable, les présente comme les successeurs des deux grands partis qui se partageaient le pouvoir vers 1850, à savoir, les Catholiques et les Libéraux de l’époque. Ils seraient dans ce cas, une survivance folklorique d’une opposition politique. Il n’existe cependant aucun document établissant clairement leurs origines.
Si l’on pose une seconde question aux Hermalliens:

 

Pourquoi appartenez-vous à telle ou telle « couleur » ?

Nombreux sont ceux qui répondent : « Par tradition« .

Pourquoi ce succès de la Fête à HERMALLE ?

Rarement, la rivalité entre Bleus et Rouges n’a atteint le degré et l’acharnement connus à HERMALLE. Cela explique le succès constant de nos Festivités qui, chaque année, attirent durant cinq jours plusieurs milliers de visiteurs.
Suite à l’évolution des moeurs, la Fête a connu une modification afin de s’adapter aux goûts du jour. Elle se déroulait en effet pendant quatre jours: le dernier dimanche d’août, le lundi et le mardi suivants, ainsi que le premier dimanche de septembre appelé le dimanche de la foire (car par le passé se déroulait effectivement une vente de bétail et de volaille). On s’en était consolé en organisant une sortie musicale les vendredi et samedi précédant la Fête.
Les festivités atteignent leur point culminant le lundi après-midi. C’est à ce moment que débute le défilé suivi du cramignon auquel les célibataires peuvent prendre part. Les jeunes hommes sont en smoking ou en tenue de ville et les jeunes filles sont en robes longues. Rivalisant de beauté et d’élégance ils se promènent dans les rues du village de 15 à 21 heures. Ils sont reçus chez certains habitants ensuite ils tourbillonnent sans arrêt dans une farandole haute en couleur, en éclats de voix, en éclats de rire et en chansons.
Bien des mariages se sont conclus à la faveur de ses défilés. La joie des ex. participants est d’y envoyer leurs enfants, alors qu’ils se réservent la journée du mardi dite « des vieux ». Cette journée n’a rien à envier à la précédente en ce qui concernent les toilettes, l’animation et la joie.

Cependant, la journée du lundi constitue véritablement « le clou de la fête ». Chaque groupement y a travaillé de longs mois et chaque société tente d’offrir au public, le plus beau et le plus grand défilé.
Le vaincu subit « La Daye », chanson wallonne joyeusement reprise en choeur par les participants . De toute façon, elle est chantée par tous, car les présidents vaincus au décompte des couples présents s’estiment Ipso Facto vainqueur par la beauté des toilettes offertes à l’admiration du public. La face sera sauvée et les harmonies continueront à jouer l’une contre l’autre, chaque musicien mettant un point d’honneur à s’arrêter le dernier.

Hermalle, à juste titre, peut prétendre détenir la palme du village présentant les défilés les plus beaux, les plus longs et les plus animés.
La tradition de la fête est ainsi respectée et présente un réel attrait pour les initiés et les amateurs de notre folklore.
Pour terminer, la devise de notre Société « Les Bleus » est:
Bien faire et laisser dire.

 

Enregistrer